Le Modérateur

Cambodge : l'opposition appelle à des "manifestations massives"

1 message dans ce sujet

Des manifestations dans tout le pays. Voilà la réponse de Kem Sokha, l’un des leaders de l’opposition cambodgienne, à sa condamnation à cinq mois de prison ferme vendredi 9 septembre lors d’un procès par contumace. Le vice-président du Cambodia National Rescue Party, principal parti d’opposition, était jugé pour avoir refusé de se présenter à un interrogatoire concernant une liaison présumée avec une coiffeuse. Cette absence lui a valu cinq mois de prison ferme et une amende de 200 dollars.

 

A l’annonce de sa condamnation, Kem Sokha a dénoncé un procès politique « injuste » et a donc appelé à la mobilisation générale de son camp. « Nous envisageons d’utiliser notre droit d’organiser des manifestations dans l’ensemble du pays et à Phnom Penh », a t-il déclaré dans les locaux de son parti où il est retranché depuis plusieurs mois, de peur d’être arrêté. « Nous ne pouvons pas abandonner, les laisser nous empêcher d’agir et nous obliger à nous taire. Même les animaux tenteraient de se débattre. »

Depuis quelques mois, le climat politique se tend au Cambodge où le Premier ministre Hun Sen, au pouvoir depuis 31 ans, est accusé de vouloir se maintenir à son poste malgré l’approche d’élections prévues en 2018. L’année dernière, Sam Rainsy, leader de l’opposition condamné à 11 ans de prison a été obligé de s’exiler à Paris. Kem Sokha a, quant à lui, un mois pour faire appel de la décision du tribunal qui vise selon lui à l’évincer des prochaines élections.

CAMBODGE-OPPOSITION.jpg

LIRE LA SUITE ET ABANDONNEZ VOUS A ASIALYST

https://asialyst.com/fr/2016/09/12/cambodge-l-opposition-appelle-a-des-manifestations-massives/

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 14 août 2022 00:39
Sponsors