Le Modérateur

Au moins 4 morts dans une fusillade dans une école de la Saskatchewan

1 message dans ce sujet

La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a confirmé qu'une fusillade dans une école à La Loche, dans le nord de la Saskatchewan, a fait au moins quatre morts et plusieurs blessés. La police ne connaît pas l'identité des personnes tuées ou blessées, ni la gravité des blessures.

 

Un texte d'Omayra Issa TwitterCourriel

 

La fusillade a eu lieu dans le pavillon secondaire Dene de l'école communautaire de La Loche, qui compte 360 élèves, selon la division scolaire Northern Light. L'école compte 900 élèves de la maternelle à la 12e année.

La GRC mène des enquêtes dans l'établissement et dans le secteur du 300, Dene Crescent, à La Loche.

La police a reçu un premier appel signalant la présence du tireur vers 13 h, heure locale (14 h HNE). La GRC a arrêté un suspect à 13 h 47 et a saisi une arme à feu.

Le service de transport aérien d'urgence STARS a déployé un hélicoptère-ambulance à partir de sa base de Saskatoon à 13 h 35.

Trudeau « attristé et bouleversé »

Plus tôt, lors d'un point de presse à Davos, en Suisse, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, a affirmé que la GRC lui avait précisé que la « situation [était] désamorcée et le suspect [était] en détention ».

Justin Trudeau s'est dit « profondément attristé et bouleversé » par la tragédie. « C'est le pire cauchemar qu'un parent puisse vivre », a-t-il ajouté.

« En cette journée bien triste, le pays tout entier partage la douleur de la population de La Loche et de la Saskatchewan. » — Justin Trudeau, premier ministre du Canada

La petite communauté de La Loche, située à 606 kilomètres au nord-ouest de Prince Albert, compte environ 3000 habitants, la plupart membre de la Première Nation Déné.

Une communauté secouée par la tragédie

Un élève en 10e année, Noel Desjarlais, était dans l'établissement. « J'ai couru à l'extérieur de l'école. Il y avait beaucoup de cris. Il y avait eu six ou sept coups de feu au moment où je suis sorti », a-t-il témoigné peu de temps après l'événement.

Noel Desjarlais dit qu'il a sonné l'alarme pendant la fusillade. « Je courais et j'ai dit aux gens de sortir. » Le jeune homme est sain et sauf.

 

source : http://ici.radio-canada.ca/regions/saskatchewan/2016/01/22/008-gendarmerie-royale-canada-la-loche-confinement-ecole.shtml

Brad Wall « sous le choc »

Le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, n'a pas caché son état de choc ni sa tristesse.

« Les mots ne peuvent pas exprimer mon choc et ma tristesse face aux horribles événements qui se sont déroulés à La Loche aujourd'hui. Mes pensées et mes prières sont avec les victimes, leurs familles et les membres de leur communauté. » — Brad Wall, premier ministre de la Saskatchewan

Une députée néo-démocrate « choquée et attristée »

La députée néo-démocrate de la circonscription de Desnethé-Missinippi-Rivière Churchill, Georgina Jolibois, a publié un communiqué quelques heures après la fusillade.

« Comme ancienne mairesse de La Loche, j'ai été choquée et attristée par la nouvelle de la fusillade survenue dans l'édifice Dene de l'école de La Loche, dans ma circonscription. C'est un événement qui m'interpelle personnellement, puisque des membres de ma famille fréquentent cette école. » — Georgina Jolibois, députée néo-démocrate

Elle ajoute que ses pensées et ses prières vont à « l'ensemble des élèves, du personnel et des familles alors que notre communauté tâche de se remettre de ce traumatisme ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 27 juin 2022 21:08
Sponsors