Le Modérateur

Lutte contre le trafic de drogue : collaboration des polices thaïlandaise et chinoise

1 message dans ce sujet

 

Cette année marque le cinquième anniversaire de l'initiative conjointe de patrouille et d'application de la loi entre la Chine, le Laos, le Myanmar et la Thaïlande sur le Mékong. Nous donnons la parole à des responsables thaïlandais du département de la police à l'occasion de la 52e mission de patrouille conjointe. Ils nous expliquent les rouages du trafic de drogue dans le Triangle d'or et les mesures qu'ils ont mises en place pour contrer le problème.

Un effort multinational pour maintenir le Mékong à l'écart du crime. Suriyong Wutthi est le commandant thaïlandais de cette mission de patrouille conjointe. Il affirme que même si la sécurité globale s'est améliorée, le trafic de drogue demeure un gros problème dans la région.

Lutte contre le trafic de drogue : la police thaïlandaise à pied d

Lutte contre le trafic de drogue : la police thaïlandaise à pied d'œuvre

SURIYONG WUTTHI
Directeur, centre opérationnel du Mékong
Chiang Saen, Thaïlande

"Pour éradiquer le problème du trafic de drogue, les pays du Mékong doivent travailler ensemble. Le gouvernement thaïlandais a mis en œuvre des lois strictes et a interdit la consommation de drogue dans le Triangle d'or depuis le Mékong."

MENG QINGSHENG
Triangle d'or
 
"C'est le Triangle d'or, l'une des zones de production de drogues les plus vastes du monde. En 2013, les nations du Mékong ont initié l'opération conjointe Safe Mekong pour lutter contre la menace transnationale de drogues illicites. Elles partagent des renseignements sur le mouvement connu des narcotiques. La partie thaïlandaise, travaille, elle à sceller la région et à combattre le trafic de drogue."

La Thaïlande a établi le centre opérationnel du Mékong en janvier 2012. La police du centre effectue quotidiennement une patrouille de 24 heures à proximité du Triangle d'or. Montri Phoomsa-Ard dirige l'équipe de lutte contre le trafic de drogue. Il explique que malgré leurs efforts, il n'est pas possible de contrôler l'afflux continu de drogues.

MONTRI PHOOMSA-ARD
Directeur adjoint, centre opérationnelle du Mékong
Chiang Saen, Thaïlande

"Les groupes de trafiquants de drogues tentent maintenant par tous les moyens possibles d'introduire des stupéfiants en Thaïlande. Il leur est encore difficile de le faire via le Mékong. La Thaïlande a déployé plusieurs équipes d'application de la loi dans la région. Cependant, comme la charge de travail est colossale, il est impossible de tous les arrêter."

Début décembre, une patrouille thaïlandaise a tué 6 trafiquants de drogue venus du Myanmar.

Selon les autorités, plus de 550 mille comprimés de méthamphétamine ont été saisis, ainsi que 30 kilos d'héroïne.

Le pays a pris des mesures pour stopper le trafic et la consommation de drogue.

MONTRI PHOOMSA-ARD
Directeur adjoint, centre opérationnelle du Mékong
Chiang Saen, Thaïlande

"Nous travaillons dur pour éduquer les jeunes sur la façon de rester éloigné de la drogue. Nous avons nommé du personnel du service de police pour faire ce travail. En outre, nous avons mis en place des postes de contrôle à de nombreux endroits pour arrêter le trafic de drogue et réprimer les crimes liés à la drogue à grande échelle."

Le Bureau des Nations unies contre la drogue et le crime a mis en garde contre une augmentation des cas de trafic de drogue dans le Triangle d'or.

Le Myanmar reste le principal producteur de drogue en Asie du Sud-Est, suivi du Laos et du Vietnam.

Les pays riverains du Mékong ont décidé d'élargir leurs efforts conjoints pour lutter contre le trafic de drogue et souhaitent convertir davantage de producteurs de drogues, via une collaboration transnationale.

 

http://fr.cctv.com/2016/12/22/VIDEQ22bTYQlc4XFzaszSfsX161222.shtml

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 15 août 2022 07:46
Sponsors