Aller au contenu
BANGKOK 21 October 2019 05:02
Le Modérateur

Quand le mari occidental meurt, c'est toute la famille thaïlandaise qui se retrouve dans la dèche

Recommended Posts

 

a1.jpg

Image : Sanook

Cette histoire qui vient de Kalasin par le média thaïlandais Sanook n'a sans doute rien d'unique.

On en parle car la belle-mère du "Farang" Aram Daoreung, 67 ans est allé demander de l'aide à un groupe caritatif et une sorte de conciliateur, Damrongtham.

Sa fille Nyarlathotep Drayer est veuve depuis que son époux (donc M Drayer) est décédé en 2015. Toute la famille vivait de sa générosité et n'a pas su s'adapter à la nouvelle situation. M Drayer avait fait construire pour lui et la famille une magnifique demeure avec piscine (5 millions). Elle est maintenant à l'abandon et en vente.

La belle-mère dit que sa fille a contracté des dettes donc la possible vente de la maison pourrait ne rien rapporter, pire, elle pourrait être saisie.

Aram vit maintenant de la générosité des voisins.

Les enquêteurs de Damrontham vont étudier le cas.

C'est une non-nouvelle mais qui résonne pour tout occidental qui vit avec une famille thaïlandaise.

http://www.thaivisa.com/forum/topic/962778-how-our-lives-fell-apart-after-foreign-son-in-law-died/

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Beaucoup d'épouses pensent être à l'abri financier si le mari venait à décéder et bien des maris ne sont pas au courant que cette pension ne sera versée qu'à certaines conditions :

  • dans la plupart des pays européens que lorsque le conjoint survivant aura atteint un certain âge (en France, le gouvernement Fillon l'avait abaissée à 51 ans mais depuis elle est passée à 55 ans).
  • dans certains pays européens, il faut avoir été marié un certain nombre d'années. En Allemagne : 5 ans. En France, je crois avoir lu quelque part 2 ans et 4 ans pour les fonctionnaires.
  • dans pratiquement tous les pays, le(s) conjoint(s) divorcé(s) ont également droit à la pension de réversion. Elle est partagée au prorata des années de mariage.
  • cette pension de réversion n'est qu'une infime partie de celle perçue lors du vivant. En France, elle est d'un peu plus de 50%. Et cette infime partie est partagée entre les différents conjoints divorcés (voir point précédent) !

Et si l'épouse thaïe n'a personne (de même nationalité que son défunt conjoint) pour l'aider dans les démarches, elle n'a aucune chance d'y arriver seule.
 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Jedsada a dit :

dans la plupart des pays européens la pension n'est versée que lorsque le conjoint survivant aura atteint un certain âge (en France, le gouvernement Fillon l'avait abaissé à 51 ans mais depuis il est passé à 55 ans).


Désolé pour la syntaxe et l'orthographe du premier point mais je ne peux editer...  :o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour

Je parle pour la France. Je suis retraité de l EDF. Aucune condition n'est exigée....age...durée du mariage...etc... Ma première épouse étant DCD, seule mon épouse thailandaise percevra 50/100 du montant de ma pension de reversion. Tous les papiers pour la réclamer sont en instance dans notre coffre fort.  Il n y a plus qu à ajouter la date du décés qui j espère arrivera le plus tard possible. Je demande également une mise à jour des documents à fournir à mon organisme payeur tous les ans. 

Cette simple précaution peut éviter ce genre de désagrément.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×