Le Modérateur

Thaïlande: procès à huis clos d’un général pour trafic d’êtres humains

1 message dans ce sujet

 

Par RFI
mediaLe général Manas Kongpan figure parmi les 80 inculpés qui comparaissent ce mardi 25 janvier, pour trafic d'êtres humains. Reuters

En Thaïlande plus de 80 personnes comparaissent, ce mardi 24 janvier, devant la justice pour trafic d’êtres humains. Parmi eux, un haut gradé de l’armée thaïlandaise. La junte militaire au pouvoir avait lancé en 2015 une vaste opération de lutte contre ces trafics. Le problème est que les journalistes ne peuvent rapporter aucun des propos qui se tiennent à l’audience, qu’ils suivent devant un écran de télévision.

Les procès à huis clos se sont multipliés depuis le coup d’Etat de 2014, notamment dans les nombreuses affaires de diffamation de la royauté. Mais ils concernent rarement les affaires criminelles. C‘est peut-être la présence du général Manas Kongpan parmi les accusés qui explique aujourd'hui cette mise au secret. Le rôle de ce haut gradé de l’armée thaïlandaise dans le trafic de migrants avait été révélé dès 2009 par une enquête du South China Morning Post.

En 2015, le général Prayuth, chef de la junte au pouvoir, a lancé une opération de lutte contre le trafic d’êtres humains. L’existence de sordides camps de transit à la frontière avec la Malaisie avait alors été révélée et des dizaines de bateaux de migrants rohingyas refoulés par la Thaïlande et ses voisins avaient dérivé en mer d'Andaman pendant des jours, sans eau ni nourriture, provoquant une crise humanitaire.

L'un des cerveaux de ce trafic a été condamné à 35 ans de prison en septembre dernier. Ce mardi débutent les plaidoiries de la défense de plus de 80 inculpés. Outre le général Kongpan, plusieurs responsables des autorités locales se trouvent parmi eux.

 

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20170124-thailande-proces-huis-clos-general-trafic-etres-humains-justice-kongpan

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 27 janvier 2022 16:30
Sponsors