Le Modérateur

Le Club Med mise sur la Chine et le haut de gamme pour son avenir

1 message dans ce sujet

Dans le Club Med de Sanya (extrême sud de la Chine), en octobre 2016. Dans le Club Med de Sanya (extrême sud de la Chine), en octobre 2016. NICOLAS ASFOURI / AFP

 

« Accélérer ! » Henri Giscard d’Estaing, le PDG du Club Med, a répété le verbe sur tous les tons, comme un mantra, à l’occasion de la présentation des résultats annuels du groupe, jeudi 26 janvier. Le patron du groupe qui se veut « la seule marque mondiale de vacances » semble ragaillardi par les résultats obtenus en 2016. L’an dernier, tous les clignotants du Club sont passés au vert. Le chiffre d’affaires s’est établi à 1,26 milliard d’euros, en hausse de 1 %, et le bénéfice avant impôts du groupe a quintuplé, pour atteindre 30 millions d’euros contre 6 millions d’euros un an plus tôt et 28 millions d’euros en 2014.

Comme le groupe n’est plus coté en Bourse, il se refuse à préciser le montant de son bénéfice net. Mais le patron se frotte les mains. « Le Club Med se porte bien et accélère son développement mondial. 2016 a été une année réussie. » Seul bémol : le volume d’affaires du Club a enregistré « un léger recul de 1 % », a annoncé Henri Giscard d’Estaing (HGE), pour s’établir à 1,460 milliard d’euros. Il s’agit pourtant du véritable indicateur de l’activité du Club. En effet, au chiffre d’affaires du groupe, il ajoute les redevances perçues sur les complexes hôteliers dont le Club Med n’est que l’opérateur. La baisse constatée en 2016 est la conséquence directe des attentats survenus au Maghreb et en Turquie. Echaudée par ce contexte « géopolitique difficile », selon M. Giscard d’Estaing, la clientèle s’est détournée de ces destinations.

 

Les Français de retour

 

suite ici

http://www.lemonde.fr/entreprises/article/2017/01/27/le-club-med-mise-sur-la-chine-et-le-haut-de-gamme-pour-son-avenir_5070052_1656994.html

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 16 août 2022 06:08
Sponsors