Aller au contenu
BANGKOK 26 May 2019 00:56
Le Modérateur

Les autorités centrales arrivent à Phuket pour demander au gouverneur de s'expliquer sur de multiples affaires de corruption supposée dans l'ile

Recommended Posts

Il faut d'abord rappeler que le premier ministre, lors de l’inauguration de l'aéroport en septembre, avait eu des mots très durs envers les fonctionnaires en poste à Phuket "Faites votre travail avec probité". Sous entendu...

Depuis les scandales se sont multipliés. En particulier extorsion de fonds des travailleurs migrants et extorsion de fonds des hôteliers (souvent lié au statut "hôtel ou condo" des bâtiments déjà expliqué ici).

 

1486119705_1-org.jpg

C'est la directrice générale du Dpt du Tourisme à Bangkok Wanasiri Morakul, qui été envoyé pour personnellement poser des questions au gouverneur Chockchai Dejamornthan et ses adjoints au sujet d'une avalanche de sévères critiques dont l'ile est la cible en tant que destination touristique.

Donc : les extorsions de fonds déjà mentionnées, les descentes de police dans les bars et discothèques de Patong et, bien évidemment, un aéroport qui n'apporte que frustration à ses usagers.

"Je viens à Phuket pour découvrir, de la bouche même du gouverneur et des responsables ce qui se passe en ce qui concerne les sujets déjà mentionnés et aussi les licences des agences de voyage et des guides touristiques." dit elle. "Je viens voir quelles sont les mesures prises à l'aéroport pour améliorer la situation pour les touristes car Phuket est l'une des province qui génère le plus de revenus grâce au tourisme."

Elle s'est assis dans le siège du président de la réunion et a commencé par dire qu'il fallait résoudre au plus tôt le problème de ces bâtiments qui louent des appartements pour des périodes inférieures à un mois. "Chaque hôtel doit être légal".

Pure coïncidence, hier, le gouverneur se trouvait dans ce même siège de président de séance et affirmait que les officiels ne prenait jamais de pot de vin pour laisser des condos louer des appartements à la journée.

Au sujet des descentes de police qui obligent les bars à fermer à 00:00 ou 01:00, Mme Wanasiri voudrait servir de médiatrice car les bars souhaitent fermer plus tard mais la police fait des descentes. "L'industrie du divertissement génère des revenus importants" rappelle-t-elle.

L'action drastique de la police lancée le 30 janvier a depuis laissé la rue Bangla de Patong désertique après minuit.

Le 1er février, 20 propriétaires de bar ont envoyé une lettre au premier ministre pour qu'une zone spéciale soit mise en place à Patong où les touristes pourraient s'amuser un peu plus tard que les heures légales. Pour être clair, on ne parle pas de prostitution mais de touristes qui viennent s'amuser sous les tropiques et souhaitent aller se cocher plus tard qu'à Nogent le Rotrou ou à Pyongyang.

Le gouverneur a, de son côté, évoqué le problème des guides thaïlandais qui ne parlaient pas les langues des pays nordiques or il y a beaucoup de Scandinaves à Phuket, ainsi il peut y avoir des "interprètes" qui travaillent auprès des touristes scandinaves mais ils ne peuvent pas être guide. Il faut être thaïlandais pour être guide, ainsi ses interprètes doivent travailler en binôme avec un guide officiel thaïlandais. Il a conclu en disant "Je peux assurer qu'il n'y a pas de guide illégaux à Phuket."

Il a démenti les rumeurs d'extorsions de fonds contre des agences de voyages scandinaves mais il a reconnu que les fonctionnaires rackettaient les migrants puis il s'est lancé des explications techniques quant aux permis de travail et les lieux qui y sont mentionnés et il terminé sa tirade, d'après les journalistes du PhuketNews, en disant que finalement, non, il n'y avait pas d'extorsion de fonds envers les migrants.

Aéroport. Réponse du gouverneur, "ça ira mieux à partir du 11 décembre 2017". Nous voilà rassurés.

Quant aux toilettes de l'aéroport (on comprend que leur propreté n'était pas digne d'un aéroport d'une des destination les plus célèbres du monde), réponse "On a ordonné au personnel de s'en occuper."

Mme Wanasiri met en garde les fonctionnaires de Phuket : tout problème qui survient sur l'ile est immédiatement reporté / amplifié par les réseaux sociaux et cela peut impacter négativement l'image de l'ile.

Elle a promis de tenir la ministre du tourisme, l'excellente Kobkarn Wattanavrangkul, au courant de sa visite.

On peut imaginer que s'il n'y a toujours pas d'amélioration dans la situation à Phuket (les transports par exemple n'ont pas été évoqués) d'autre grosses pointures de la capitale viendront tirer les oreilles des fonctionnaires locaux et le gouverneur devrait se souvenir que son collègue de Bangkok a été viré précipitamment.

 

http://www.thaivisa.com/forum/topic/967171-phuket-governor-in-face-off-with-tourism-dept-boss-over-corruption-allegations-patong-bar-crackdown/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×