Le Modérateur

Jeune Lahu abattu : d'après l'armée, il aurait "résisté", les images le prouveraient

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

L'armée est mise en cause depuis une semaine et maintenant contre attaque.

Des images que les soldats locaux ont envoyé au chef de l'armée le General Chalermchai Sittisart, montreraient que l’adolescent à "résisté". On ne sait pas précisément quels gestes il a fait. On ne dit pas que l'on voit la fameuse grenade sur ces images.

Le chef de la 3ème armée Lt-General Wijak Banpasop dit "Le soldat n'a pas utilisé la force de manière inconsidérée puisqu'il a tiré dans le bras du garçon ce qui a été fatal." La balle est arrivée dans la poitrine.

Ce drame a attiré l'attention des Thaïlandais mais aussi de la communauté internationale.

Plusieurs ONG se battent pour que le nom de Chaiyapoom  ne soit pas sali par l’armée qui l'accuse de tous les maux.
La version officielle de l'armée depuis le premier jour est : "c'est un trafiquant de drogue, il avait un couteau et une grenade et par la suite on a trouvé 2800 pilules dans la voiture".
L'avocat du défunt, Preeda déclare "Fournissez des preuves", sous entendu, une photo avec de la drogue dans la voiture ne prouve rien, on connait les méthodes...
Preeda ne comprend pas pourquoi ce que disent les proches du garçon est tellement éloigné de ce que dit l'armée.
L'armée a contre attaqué en disant que des mouvements d'argents anormaux avaient eu lieu sur le compte en banque de l'ado. Preeda répond qu'à sa connaissance, le gamin ne possédait qu'un petit compte d'épargne ouvert dans son école avec trois sous dessus.
Un témoin dit que Chaiyapoom était futé et travaillait à gauche, à droite pour améliorer l'ordinaire. "Il était présentateur lors de manifestations et ramassait des trucs dans la forets, ainsi il a récolté 40 000 thb qu'il a déposé sur son compte à l'école puis il a retiré cet argent pour acheter une voiture."
Le 17 mars, Chaiyapoom se trouvait en voiture avec un ami Phongsanai Saengtala quand ils ont été arrêtés par l'armée.
Le témoin pense que Phongsanai Saengtala aurait beaucoup à dire mais ce dernier est en prison. Le témoin a entendu les coups de feu et a couru pour voir ce qu'il se passait, il a vu Phongsanai menotté par les soldats en train de pleurer. "Je n'ai vu ni drogue, ni couteau, ni grenade."
L'armé fait bloc derrière le soldat qui a tiré. Le barrage est toujours là, tout comme le soldat en cause. Le chef de la 3ème armée déclare " A mon avis, il a juste fait son devoir, si on dit que c'est lui le méchant, les soldats n'oseront plus agir dans le futur, si j'avais été là ce jour-là, j'aurais tiré à plusieurs reprises."
 
 
b61559411e9ad04182bc4f87b8bf4b48-sld.jpe
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 11 août 2022 03:42
Sponsors