Le Modérateur

Après François Hollande, quelle politique en Asie-Pacifique pour la France ?

1 message dans ce sujet

 

Le président français François Hollande en pleine pose devant le Heart Institute à Hô-Chi-Minh-Ville le 7 septembre 2016. (Crédits : AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN) Le président français François Hollande en pleine pose devant le Heart Institute à Hô-Chi-Minh-Ville le 7 septembre 2016. (Crédits : AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN)
En accédant aux plus hautes fonctions de la République, François Hollande apparaissait comme un dirigeant politique hexagonal peu au fait des affaires du monde et sans connaissance particulière de l’Asie-Pacifique. En choisissant un conseiller diplomatique aguerri à la région, Paul Jean-Ortiz (1957–2014), il corrigea cette image et se révéla marquer même un intérêt constant aux États de l’Eurasie au bassin Pacifique, et cela du début à la fin de son quinquennat ! Une tâche consommatrice de temps auquel son successeur pourra s’atteler lui aussi s’il le décide. Pour ne pas se laisser entraîner par la force des choses, il lui faudra penser le monde : la place de la France et l’Union européenne auprès des puissances émergentes mais aussi des « petits » États et territoires de l’Asie–Pacifique ; sans même parler des diplomaties territoriales de la Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française comme démultiplicateurs de l’influence internationale de la France. Pour mener à bien cette œuvre, le nouveau chef de l’État français pourra s’appuyer sur les pratiques de son prédécesseur.

L’héritage « Asie–Pacifique » de François Hollande

L’Asie s’est immédiatement imposée à l’action de François Hollande. Au cœur de son programme politique, figurait des choix économiques et européens qui n’étaient pas sans inquiéter ses futures homologues d’Extrême-Orient. En Corée du Sud, selon l’agence officielle Yonhap, le ministre des Affaires étrangères Kim Sung-hwan attribuait même à l’élection du nouveau président français le recul du moment des marchés boursiers. En Chine, certains médias dénoncèrent l’idéologie anti-chinoise véhiculée par certains de ses porte-paroles qui, à l’image d’Arnaud Montebourg, s’en prirent pendant la campagne électorale à la sous-évaluation du yuan et aux délocalisations industrielles d’entrepreneurs hexagonaux vers l’Empire du Milieu. Il fallait donc rassurer au plus tôt les acteurs économiques en Asie sur les perspectives européennes et la politique macroéconomique de la France. Des efforts qui se traduisirent par des contacts très rapides avec les chefs d’État et de gouvernement de la région, notamment au travers des premiers échanges téléphoniques de félicitations. A ces contacts intergouvernementaux, s’ajoutèrent rapidement puis régulièrement ceux entretenus à Paris et à l’étranger avec des groupes d’hommes d’affaires australiens, chinois, indiens et japonais auxquels Emmanuel Macron ne fut pas étranger. Il s’agissait de leur vanter les réformes engagées, leur parler clairement des politiques européennes, de la pérennité de la zone euro et de l’attractivité de l’espace économique français.

 

Sur le plan politique, le retrait des unités combattantes françaises d’Afghanistan nécessitait lui aussi de la pédagogie. Il se devait d’être expliqué de suite aux partenaires de l’OTAN mais également de l’Asie centrale à l’Australie. Si les premiers gestes de la diplomatie « hollandaise » ont été suivis avec attention par les dirigeants asiatiques, un certain nombre ne cachait pas vouloir peser au plus tôt sur ceux-ci.

 

LIRE LA SUITE DE CETTE LONGUE ANALYSE SUR ASIALYST https://asialyst.com/fr/2017/03/24/apres-francois-hollande-quelle-politique-asie-pacifique-pour-france/

ABONNEZ VOUS A ASIALYST

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 30 juin 2022 16:34
Sponsors