Le Modérateur

Des militants pour "une société plus juste" victimes d'une manœuvre frauduleuse de la police pour les compromettre?

1 message dans ce sujet

15ec5a55b494da85aefa3b7d37b4b9a1.jpeg

 

Ces militants se battent pour l'accès à la terre pour les pauvres, à Trang.

Ils voulaient organiser une marche vers Bangkok, ce qui est, de toute façon, interdit depuis le coup d'état.

Ils prétendent que, d'une part des "personnes suspectes" ont essayé d'empêcher leur voyage à Bangkok et que, d'autre part, des policiers en civil ont intentionnellement déposé de la drogue devant leur bureau Khao Bantad Land Reform Network Office.

Ces militants du People’s Movement for a Just Society (P-move) assurent que des officiers veulent les empêcher d'assister à une réunion avec un haut fonctionnaire du bureau du premier ministre ce jour.

Kanya Pankitti, coordinateur du mouvement, explique qu'hier, des officiers en civil, s'identifiant eux-mêmes comme des policiers sont venus dans leurs locaux pour s'enquérir au sujet de ce déplacement à Bangkok.

Cependant, après l'entretien, l'un des membres du collectif a remarqué que l'un des officiers a laissé tombé un sac contenant de la drogue par terre puis a tenté de piéger les militants.

Kanya explique que ces officiers leur ont interdit de prendre des photos de la drogue.

"Aussitôt après que nous les avons surpris à vouloir nous piéger, ils sont partis, nous nous sommes alors rendus au commissariat pour porter plainte (contre la police)." dit Kanya. "C'est un comportement inacceptable, nous sommes juste des pauvres qui se battent pour le droit à avoir accès à des terrains."

Cependant le Pol Lt-Colonel Methee Channgam, l'un des chefs de la police de Trang a expliqué qu'il s'agissait d'un malentendu et que tout était rentré dans l'ordre. Il reconnait ainsi implicitement que ses officiers en civil ont tenté de piéger les militants. Cette pratique policière est bien connue et très répandue au point que même des coupables l'utilisent car ils ont plus de chance d'être crus que la police.

Dans le nord, les militants de la même organisation rapporte les mêmes pratiques d'intimidation. A chaque fois, la police veut empêcher les militants de se rendre à cette réunion qui doit avoir lieu en ce moment même avec le ministre Ormsin Chivapruck représentant le premier ministre. Ces militants se battent contre des relocalisations forcées.

On peut imaginer que les autorités ne veulent pas voir ces dizaines de militants devant le siège du gouvernement car cela ressemble furieusement à une manifestation, ce qui est interdit par la junte.

http://www.thaivisa.com/forum/topic/976028-land-rights-activists-claim-thai-police-planted-drugs/

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 25 juin 2022 20:36
Sponsors