Le Modérateur

Double Contact - Seth Gueko: "On passe tous les matchs dans mon bar en Thaïlande"

1 message dans ce sujet

Seth Gueko
 
 
Seth Gueko - @RMCSport
 

Alexandre
JAQUIN

Rédacteur

 

RMC Sport a lancé « Double Contact », sa nouvelle rubrique « culture-sport ». Tout au long de l’année, on vous propose des entretiens funs, intimes et décalés avec des artistes qui font l’actualité. Alors qu’il enchaîne les concerts dans toute la France après la sortie de son album « Barlou », en novembre dernier, on a rencontré Seth Gueko. Le rappeur du 95, expatrié en Thaïlande, nous raconte son addiction pour la muscu, son affection pour le PSG et ses rencontres avec des stars du foot sur l’île de Phuket.
Il pourrait jouer dans Gotham. Sans maquillage ni déguisement. Avec ses nombreux tatouages, son crâne lisse, sa barbe taillée et ses gros bras, Seth Gueko semble sorti tout droit d’une série télé. Mais derrière cette carapace impressionnante, le bonhomme est avenant, jovial et même blagueur lorsqu’on le retrouve dans un pub de Saint-Denis. A deux pas du Stade de France. « Salut, Fred, enchanté », lâche-t-il en se présentant. Avant de glisser au patron des lieux : « Salut, Paul, enchanté », avec un petit sourire en coin. En réalité, le rappeur de Saint-Ouen-l’Aumône s’appelle Nicolas Salvadori. Et donc Seth Gueko dès qu’il s’empare du micro. Un pseudo emprunté au personnage de Georges Clooney dans « Une nuit en enfer » de Quentin Tarantino.
A 36 ans, le punchliner du Val d’Oise, qui a sorti son album "Barlou" en novembre dernier, vit désormais en Thaïlande. A Patong, sur l’île de Phuket. Il y possède un bar dans lequel il diffuse la plupart des matchs de foot. Avec une préférence pour le PSG, un club dont il se sent proche depuis qu’il est expatrié. Il accueille quelques fois des stars du foot de passage, comme Eden Hazard. Mais globalement, « Zdedededex » n’est pas un grand fan de ballon rond. Il préfère la musculation. Et il s’y est mis à fond depuis maintenant deux ans. Au point d’organiser ses journées au rythme des séances à la salle et des repas protéinés. Sa transformation physique, spectaculaire, témoigne d’ailleurs de son investissement. « J’ai musclé mon cerveau pendant 35 ans et là je le fais avec mon corps », résume l’homme aux cinq albums, dont le dernier « Barlou » est sorti mi-novembre.
« La muscu a pris le contrôle total de ma vie »
Seth Gueko n’est pas du genre à faire les choses à moitié. Après de longues années passées loin des salles de sport, il a décidé de se mettre à la musculation il y a deux ans. Et il est devenu accro. Aujourd’hui, le rappeur de 36 ans suit un programme quotidien très strict, à base de fonte et de protéines. Pour un résultat bluffant. Son déclic ? Le tournage du film « Pattaya » de Franck Gastambide…
« On passe tous les matchs dans mon bar en Thaïlande »
Voilà plusieurs années qu’il a quitté le Val d’Oise pour aller vivre en Thaïlande. Plus précisément à Patong, au sud de l’île de Phuket. Un endroit très touristique où Seth Gueko a ouvert un bar qui accueillent de nombreux Français. Particulièrement les soirs de matchs du PSG ou de l’OM. Avec pas mal de chambrage.
« Le courant est bien passé avec Gignac »
Malgré les idées reçues, Seth Gueko n’est pas issue de la communauté gitane. L’affiliation a été faite malgré lui en 2007 au moment de la sortie de sa mixtape « Patate de forain ». Mais il s’en amuse et joue le jeu en représentant les « têtes cabossées » et les « criaveurs de hérissons » dans ses textes. Une posture qui lui a notamment permis de rencontrer André-Pierre Gignac, dont la mère est d’origine gitane. Lorsqu’ils passent en Thaïlande, certaines stars du foot viennent également le saluer comme Eden Hazard. Mais il n’a encore jamais croisé Philippe Mexès, avec qui on le compare souvent physiquement.
« Les Thaïlandais sont très forts à la pétanque »
La boxe thaï est le sport roi en Thaïlande. Des galas sont organisés sans cesse et les combattants sont adulés dans tout le pays. Mais d’autres sports parviennent à tirer leur épingle du jeu, comme le raconte Seth Guex. A commencer par le football, pratiqué par les expatriés européens. Mais aussi la pétanque. Une discipline que les Thaïlandais ont découvert dans les années 1950 après un voyage de leur reine sur la Côte d’Azur. Et dans laquelle ils excellent aujourd’hui.

 

 

 
 
 
 
 

 



 

 

http://rmcsport.bfmtv.com/double-contact/double-contact-seth-gueko-on-passe-tous-les-matchs-dans-mon-bar-en-thailande-1131737.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 06 août 2020 14:02
Sponsors