Aller au contenu
BANGKOK 21 May 2019 13:45
Le Modérateur

Les galères portugaises sont de retour sur la côte ouest de Phuket

Recommended Posts

1495682737_1-org.jpg

 

Photo: Phuket Lifeguard Services

Pour ceux qui ne nous lisaient pas il y a quelques mois, les galères portugaises sont des animaux marins qui piquent sans être des méduses. Voir ci-dessous.

Ces bestioles ont été vues sur la plage Nai Thon Beach.

Comme celle les méduses, la piqure est douloureuse en temps normal et dangereuse sur terrain allergique.

Les galères portugaises arrivent avec la saison des pluies.

Les secouristes de l'ile ont été formés et savent agir si un touriste est piqué. Il faut laver la zone impactée avec de l'eau chaude ou de l'eau de mer pendant 30 secondes afin d'éviter que le venin ne se répande dans le sang.

Phrase la plus important du topo de Wiki : Les filaments microscopiques, les nématocystes, peuvent conserver leur pouvoir urticant longtemps après la mort de l'animal.

Donc on ne touche pas la bête, même morte.

 

 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/984803-phuket-lifeguards-warn-of-portuguese-man-o’-war-at-west-coast-beaches/

 

 

 

La Galère portugaise, Physalie ou Vessie de mer (Physalia physalis) est une espèce de siphonophore marin, c'est-à-dire une colonie comportant quatre types de polypes1 soutenue en surface par un flotteur de 10 à 20 cm. Malgré les apparences, ce n'est pas une sorte de méduse.

Elle fait partie du neuston, cette catégorie d'organismes aquatiques liés à la surface, et de ce que le biologiste marin Alister Hardy avait décrit sous le nom de « The Blue Fleet » (La Flottille Bleue), aux côtés de deux autres cnidaires : la Porpite (Porpita porpita) et la Vélelle (Velella velella). De ce fait, bien qu'elles vivent habituellement dans les mers tropicales et subtropicales, les vents dominants peuvent les déporter sur de grandes distances, notamment vers les côtes européennes où l'on assiste certaines années à des échouages massifs.

La Physalie est composée d'eau à hauteur de 90 %.

Le flotteur, un pneumatophore, est une sorte de ballon ovale translucide et quasi symétrique avec une ligne de crête aux couleurs de l'arc-en-ciel avec une tendance vers le pourpre, le vert, le bleu et le violet.

Ce pneumatophore permet à la Physalie de se déplacer grâce aux courants marins et au vent. Il est rempli d'air2 mais peut contenir une teneur certaine en monoxyde de carbone (jusqu'à 13 %), produit in-vivo2. Pour échapper à une attaque venue de la surface, le pneumatophore peut être dégonflé permettant ainsi à la Physalie de plonger brièvement2.

Sous les flotteurs partent de multiples filaments de plusieurs mètres de long (10 mètres en moyenne, mais pouvant atteindre 50 mètres3). Extrêmement urticants, leur brûlure est plus intense que celle de l'ortie et peut provoquer un état de choc chez ceux qui en sont victimes dans l'eau. Le poison est produit par les nématocystes des cnidocytes et peut tuer de petits poissons, proies qui seront attirées vers et digérées par les gastrozoïdes (un des types de polypes de la colonie).

Les filaments microscopiques, les nématocystes, peuvent conserver leur pouvoir urticant longtemps après la mort de l'animal.

 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Physalia_physalis

 

 

It also warns that the tentacles of the Portuguese man o’war contain venom, and that they should not be touched as the venom can cause severe pain, sometimes worse if someone have an allergic reaction to it.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

Sponsors
×