Le Modérateur

La maman de l'enfant de 5 ans torturé par un soldat craint pour sa vie

1 message dans ce sujet

 

Suite de cette affaire

 

 

PATHUM THANI: - La mère du garçon de cinq ans qui a eu des parties de son appareil génital amputé après qu'un soldat de l'armée de l'air l'ait maltraité, a dit qu'elle craint pour sa vie.

Et elle dit que quatre personnes ont été impliquées dans la mutilation de son fils.

Il y a six mois, son fils était pris en charge par un couple à Pathum Thani après que la mère est allée travailler dans une autre province. C'est alors que l'homme de la maison, un ancien officier de la force aérienne, a puni le garçon en mettant une bouteille d'eau bouillante dans son pantalon.

Durant cette "séance", on lui aurait attaché les mains derrière le dos.

Elle a signalé le cas à la police il y a six mois, mais rien n'a été fait.

Hier, elle est allée rencontrer l'adjoint au chef de police Sriwara Rangsipramonkun avec l'avocat des droits de l'homme Songkan Atchariyasap.
 
La mère a déclaré à l'officier qu'elle craignait pour sa vie parce que l'affaire impliquait des militaires et que des proches du couple étaient des policiers.

Elle a dit que la mère de l'homme qui avait torturé son fils l'avait avertie de ne pas témoigner devant le tribunal contre son fils (le militaire). La mère du tortionnaire a expliqué qu'il obtiendrait de toute façon une liberté sous caution et elle a laissé entendre qu'alors la vie de la maman du petit serait en danger.

Après cela, elle a demandé de l'aide à l'avocat Songkan, avocat bien connu, respecté et efficace, pour obtenir une protection policière car des "personnes influentes" sont impliquées dans l'affaire.

La mère, qui n'a pas été nommée, a déclaré que son fils a
 


Il a dit que quatre personnes étaient impliquées dans les blessures. La mère veut qu'il puisse témoigner à une date ultérieure, a rapporté Daily News.

 


Le député Sriwara a déclaré qu'il avait ordonné aux officiers supérieurs de la police de Pathum Thani d'enquêter sur l'affaire et a également ordonné aux membres de la police de l'accusé de rester loin de la mère.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 29 juin 2022 01:47
Sponsors