Le Modérateur

Une ONG demande au DSI d'interroger la police qui aurait "couvert" une affaire de prostitution

1 message dans ce sujet

 Une ONG demande au DSI (FBI local) d'enquêter sur la façon dont la police a géré une affaire dans un salon de massage de Saphan Kwai. Les faits auraient été modifié pour que les "malfaiteurs" puissent ne pas être inquiétés.


Ronnasit Proeksayajiva, de l'ONG NAVDER a soumis une requête au ministre de la Justice, Suwapan Tanyuvardhana, afin de demander au DSI d'enquêter pour savoir pourquoi cette affaire a été classée sans suite.

Ronnasit, dont l'ONG lutte contre la traite des êtres humains, a affirmé que les filles mineures qui travaillaient dans ces endroits étaient contraintes à la prostitution et ne savaient pas à qui appartenaient à l'entreprise.
 

Ronnasit a déclaré que des «conseillers en matière de sécurité», aidant les clients à choisir des prostituées, ont été poursuivis au lieu du propriétaire du lieu.

Les prostituées mineures ont déclaré au tribunal pendant le procès qu'on leur avait demandé de faire de faux témoignages et ont affirmé que leur indemnisation en tant que victimes de la traite des êtres humains avait été détournée, a déclaré Ronnasit.

 

Dans le même temps et sans rapport, un comité du ministère de la Justice s'est tenu ce lundi pour discuter des mesures disciplinaires à prendre contre 50 fonctionnaires (enseignants, militaires, policiers) accusés d'être impliqués dans la traite des êtres humains. Ils auraient par exemple "protégé" des établissement (comportement mafieux typique). Les preuves existent et sont nombreuses : transactions bancaires, numéros de téléphone cellulaire et enregistrements de vidéosurveillance montrant des collectes mensuelles de pot-de-vin.
La source au ministère dit que ce comité va revenir sur le scandale du Bangkok Nataree Entertainment où les policiers indubitablement ripoux avaient été repérés : quelle suite à donner concernant ces officiers. En général les ripoux sont mutés un mois puis reviennent, il n'y a jamais vraiment de sanction ni administrative ni judiciaire d'autant que les enquêtes sont trafiquées : par exemple les mineures deviennent majeures. Le ministère de la justice (pas le système judiciaire mais le ministère à Bangkok) se bat depuis des années pour assainir tout cela, sans succès pour l'instant.
 

https://www.thaivisa.com/forum/topic/992865-ngo-urges-dsi-to-probe-police-over-massage-parlour-raid /




 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 15 août 2022 22:54
Sponsors