Aller au contenu
BANGKOK 15 October 2019 21:27
Le Modérateur

En Asie du Sud-Est, les réseaux criminels transfrontaliers progressent

Recommended Posts

Bangkok, Thaïlande | AFP | jeudi 25/02/2016 - Des réseaux criminels transfrontaliers mieux connectés et plus actifs: en Asie du Sud-Est, la meilleure intégration économique régionale, a facilité le développement de la criminalité, qui génèrerait tous les ans plus de 100 milliards de dollars, d'après un rapport de l'ONU.

Traite d'êtres humains, drogues, contrefaçons, trafic de bois, d'animaux... "ces dernières années, il est clair que les flux criminels transnationaux ont progressé rapidement dans la région", écrit le Bureau des Nations unies chargé de la drogue et de la criminalité (Unodc) dans son rapport publié jeudi à Bangkok.

"Il est important maintenant que les décideurs politiques reconnectent les questions d'intégration économiques et celle de la sécurité", estime Jeremy Douglas, représentant régional de l'Unodc.

D'après le rapport, les revenus générés par les trafics en tout genre représentent davantage que les PIB du Laos, de la Birmanie et du Cambodge cumulés.

Et tous ces trafics ont "un effet déstabilisateur" pour les pays et leur économie et sont la source d'une corruption endémique.

Dans le cas du trafic de drogues, très développé (la Birmanie est notamment le deuxième producteur mondial d'héroïne), la réduction des contrôles aux frontières et l'amélioration des infrastructures ont offert de nouvelles opportunités aux trafiquants, estime l'ONU.

Le bois est également un domaine où les groupes criminels peuvent réaliser d'énormes gains en prenant peu de risques en raison d'une régulation déficiente. Entre 30 et 40% des produits forestiers exportés depuis la région sont illégaux.

Et le trafic maritime est une façon simple de transporter matériaux illégaux ou médicaments par exemple. "Sur les 500 millions de conteneurs qui passent chaque année par la région moins de 2% sont inspectés".

"Cette région est vraiment unique", explique à l'AFP Jeremy Douglas avec d'un côté Singapour, l'un des pays les plus riches au monde, et de l'autre côté certains des plus pauvres - Laos, Birmanie.

"Ils sont en train de construire d'immenses routes, de mettre en place de nouvelles infrastructures et voient leurs échanges commerciaux progresser de 10 ou 20% chaque année mais ils ne disposent pas de mesures de protection", rappelle-t-il.

"Pas de contrôles douaniers, pas de système de police... S'ils ne commencent pas à le faire maintenant, cela va créer de lourds problèmes dans les pays les plus pauvres", ajoute-t-il.

En décembre, dix pays d'Asie du Sud-Est ont lancé la communauté économique de l'Asean (AEC) très attendue, censée aboutir à terme à un marché unique s'approchant du modèle européen.

L'Asean représente un immense marché de près de 600 millions d'habitants qui regroupe des pays aussi divers que Brunei, Singapour, la Malaisie, l'Indonésie, la Thaïlande, les Philippines, le Vietnam, la Birmanie, le Laos et le Cambodge.

 

source http://www.tahiti-infos.com/En-Asie-du-Sud-Est-les-reseaux-criminels-transfrontaliers-progressent_a145041.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sponsors
×