Le Modérateur

Affaire de l'héritier Red Bull, la commission anti-corruption enquêtera sur le chef de la police locale

1 message dans ce sujet

suite de cette affaire

 

Le Bureau de la Commission nationale anti-corruption (NACC) a assigné un comité pour enquêter sur le Pol Maj-General Krit Piakaew, l'ancien chef de la Division de la police métropolitaine 5 et six autres policiers au sujet d'un prétendu abus de pouvoir pour avoir laissé l'héritier de Red Bull Vorayuth "Boss" Yoovidhya échapper aux poursuites, a révélé une source au NACC mercredi.

Vorayuth est le principal suspect d'un accident qui a vu le décès d'un policier en 2012.

Les officiers de police sont accusés d'avoir permis à Vorayuth d'éviter les accusations de conduite en état d'ivresse, de vitesse excessive et d'abus de substances interdites, accusés aussi de n'avoir pas émis rapidement un mandat d'arrêt contre Vorayuth. Sous entendu, en échange de cadeaux.

Vorayuth a régulièrement ignoré les convocations de la police et de la justice quittant le pays juste avant les dates de comparution.

Face aux critiques croissantes (de la population) au sujet du retard dans la demande d'extradition de Vorayuth, le chef de la police de la ville, le célèbre Sanit Mahathavorn, a déclaré mardi qu'il demanderait à une entreprise privée de traduire le document de 34 pages nécessaire l'extradition de Vorayuth. En effet, si rien n'a été fait concernant ce dossier depuis des mois, la police a expliqué que c'était dû au délai de traduction des documents, ce que personne ne peut croire.

 
Sanit a ajouté que l'héritier de Red Bull aurait été repéré aux États-Unis.

 
Une fois le document traduit, la police demandera l'aide du ministère des Affaires étrangères pour procéder à son extradition, a-t-il ajouté.

Le délai de prescription a expiré pour des accusations d'excès de vitesse et de conduite imprudente causant des dommages matériels, mais Vorayuth reste accusé de conduite imprudente ayant entrainé la mort, dont la prescription est de 15 ans, et refus d'assistance à personne en danger (il a trainé le corps du policier sur plusieurs centaines de mètres), pour laquelle la prescription arrive en septembre. La première infraction suppose une peine de prison maximale de 10 ans.

Malgré toutes les déclarations des autorités, le dossier Vorayuth n'avance pas. Par exemple, il y a quelques mois, le Ministère des Affaires Étrangères assurait que son passeport était révoqué. Est-ce le cas?

https://www.thaivisa.com/forum/topic/993305-police-major-general-among-officers-probed-over-‘boss’-hit-and-run-case/

 

imageproxy_php.jpg.b58fad247590cf38accae927c4dcb9a7.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 17 mai 2022 01:30
Sponsors