Le Modérateur

Conscrit décédé : l'enquête prouverait qu'il n'a pas été battu dans la caserne

1 message dans ce sujet

Suite de cette affaire

 


L'enquête se concentre sur une période de 40 minutes lorsque les soldats se trouvaient en dehors du camp militaire.

Noppadol Worakitphan, âgé de 21 ans, est mort suite à des hémorragies internes peu après son arrivée à son domicile samedi soir. Les images de vidéosurveillance suggèrent que tout ce qui lui est arrivé s'est produit en dehors du camp militaire.

Sa mort suit celle du conscrit Yuthkinan Boonniam, décédé après avoir été battu au camp en avril.

Le porte-parole de l'armée, le colonel Winthai Suvaree, a déclaré hier que le commandant en chef, le général Chalermchai Sittisart, avait été informé du dernier cas et avait ordonné une enquête complète sur le décès de Noppadol.

Une autopsie préliminaire a révélé que la cause du décès de Noppadol provient d'hémorragies internes, cœur, poumons et rate. Son corps a été envoyé à l'Institut de médecine légale à l'hôpital général de la police pour une autre autopsie, dont les conclusions seront connues dans les deux semaines.

Winthai a déclaré que, jusqu'à présent, il n'y avait aucune indication de violation des règles de l'armée, d'autant plus que les images de vidéosurveillance ont montré que Noppadol avait l'air bien alors qu'il attendait un bus en dehors du camp.

"De la caméra de surveillance, nous pouvons constater qu'il n'y a aucun comportement suspect ni aucune punition violente. Il n'y a qu'un exercice quotidien de masse à 19h20. Maintenant, il faut comprendre ce qui s'est passé après la séance d'exercice, lorsque les conscrits ont eu du temps libre pour prendre une douche et se reposer ", a-t-il déclaré.

"L'enquête doit également inclure la période où Noppadol se trouvait en dehors du camp militaire. Nous devons attendre les conclusions finales de l'armée et de la police ".

Au cours de l'enquête, le commandant Wichai Thasanamonthian, a convoqué tous les soldats liés à l'affaire pour interrogatoire devant la famille de Noppadol.

Winthai leur a assuré que si un soldat était reconnu coupable, il serait puni selon le Code pénal et le droit militaire.

La mère de Noppadol, Malaiporn Worakitphan, a déclaré qu'après avoir regardé les images de vidéosurveillance et écoutant l'interrogatoire d'autres soldats, elle ne soupçonnait plus que son fils avait été sévèrement puni au camp militaire.

Cependant, elle a dit qu'elle se demandait toujours ce qui s'est passé pendant la période de 40 minutes où Noppadol est sorti du camp avec d'autres soldats, lorsque ces jeunes gens ne se trouvaient plus sous l’œil des caméras de surveillance.

 

http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30324482

 

c4ffe82b4914d00de85a7e6226425587.jpeg.5e884fee5e8ac7cf63c89d2529dd2d7e.jpeg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

BANGKOK 26 octobre 2020 06:07
Sponsors