Le Modérateur

Une médium sur les traces du jeune Héraultais Arthur Angé, disparu entre le Bangladesh et la Thaïlande

1 message dans ce sujet

 

CAROLINE FROELIG
Une médium sur les traces du jeune Héraultais Arthur Angé, disparu au Bangladesh La famille d'Arthur sur le site d'un journal local.
SYLVIE CAMBON
 
 

L a famille d'Arthur Angé, ce jeune Héraultais disparu depuis janvier 2017, vient de partir au Bangladesh avec une médium.

Sept mois que plus personne n'a vu le sourire et les cheveux roux d'Arthur Angé. Sept mois qu'il n'a plus donné signe de vie à sa famille. Sept mois que les services de l'ambassade de France au Bangladesh le recherchent de l'autre côté de la planète. Que ses proches remuent ciel et terre via les réseaux sociaux et des milliers de coups de téléphone.

 
 

Pas d'avancée dans l'enquête officielle

Alors la mère d'Arthur, Mireille, sa sœur Camille et son oncle Jean-Michel ont décidé de faire eux-mêmes l'éprouvant voyage sur ses traces au Bangladesh. C'est en effet là, au sud du pays, à la frontière avec la Birmanie, que cet Héraultais trentenaire a été aperçu pour la dernière fois. Celui qui fait le tour du monde avec son sac à dos depuis trois ans tentait alors de traverser cette zone instable, afin de gagner ensuite la Thaïlande, où l'attendait un ami. C'est l'absence d'avancée dans l'enquête officielle, de réponse au courrier envoyée à Mme Macron et de nouveaux éléments qui ont incité la famille à prendre l'initiative.

REPÈRES

Un recours controversé. Il n’est pas rare de voir intervenir des médiums ou voyants dans des affaires de disparition. Pour autant, cela reste souvent controversé. L’annonce de l’aide proposée par Mme Delpech n’a pas fait exception, soulevant controverse, doutes sur la crédibilité à lui apporter et remises en cause, en particulier sur les réseaux sociaux. La famille d’Arthur, elle, a tenu à préciser dans un communiqué ne pas vouloir débattre sur ce point : "Notre seul objectif est de retrouver Arthur et nous avons besoin de toute notre énergie pour cela."

Suivre les recherches. Une forte communauté s’est constituée sur les réseaux sociaux autour de la recherche d’Arthur Angé. Il suffit de se rendre sur la page Facebook Arthur Whereareyou pour connaître les dernières informations ou proposer son aide. On peut aussi se rendre sur Twitter (@Arthurmissing).

 

mireille-la-mere-d-arthur-ange_2530236_8 Mireille, la mère d'Arthur Angé.
MICKAËL ESDOURRUBAILH

 

Une médium veut aider la famille

Mais il a fallu toute la détermination de la mère d'Arthur pour convaincre les autorités de la nécessité de ce voyage au plus près du lieu de disparition. Et en raison de la dangerosité du secteur, c'est sous protection policière que les recherches, les vérifications de témoignages et nouvelles investigations ont été menées.

Arrivée au Bangladesh le 5 août, la famille a été rejointe le 10 par une médium (bénévole), Geneviève Delpech. “Aussi cartésiens que l'on soit, cela a donné une piste”, raconte Mireille Angé, qui n'avait jusqu'à présent pas communiqué sur cette piste non conventionnelle. La piste en question, c'est un “endroit où a priori il est passé”. Une zone de frontière fluviale (le long du Naf) entre Bangladesh et Birmanie, située à Teknaf. Pour autant, il n'y a pas de trace précise d'Arthur, ni d'explication sur ce qui a pu lui arriver. Mais les recherches vont se poursuivre en tenant compte de ce nouvel élément.

 

arthur-ange_2530234_800x400p.jpg?v=1 Arthur Angé.
DR

 

"Tout ce que je sais, c'est que je garde espoir"

 

“Là-bas, pas grand monde n'a envie de bouger ou n'est au courant, explique Mireille. Il n'y a pas de rançon demandée. Tant que sa disparition passe inaperçue, c'est tant mieux pour eux... Tout ce que je sais, c'est que je garde espoir.” Désormais de retour dans l'Hérault, la mère d'Arthur estime que ce voyage a pu “faire bouger des choses” et se félicite de la mise en place, directement au Bangladesh, d'une équipe fiable de recherches. Laquelle va poursuivre des investigations à Teknaf, mais aussi à tous les autres endroits où Arthur aurait pu passer.

Ceci, en plus du travail effectué par l'Ambassade de France au sein de laquelle l'aide du premier conseiller, Jean-Pierre Poncet, a été important. “Ils prennent le relais. Nous, nous ne parlons pas la langue. On est très voyants. Il faut que cela se passe de façon très discrète. Les gens ne parlent pas..." Mais la famille d'Arthur a décidé de tout tenter pour le retrouver. Elle va continuer à explorer toutes les pistes.

 

http://www.midilibre.fr/2017/08/27/un-medium-sur-les-traces-du-jeune-heraultais-arthur-ange-disparu-au-bangladesh,1552251.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Vous avez collé du contenu avec mise en forme.   Supprimer la mise en forme

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


BANGKOK 26 juin 2022 03:03
Sponsors