Le Modérateur

Le Premier ministre cambodgien menace l'opposition de dissolution

1 message dans ce sujet

  PHNOM PENH, 11 septembre (Reuters) - Le Premier ministre 
cambodgien Hun Sen a menacé lundi de dissolution le principal 
parti d'opposition, le Parti du sauvetage national du Cambodge, 
si ses députés maintenaient leur soutien à leur chef, Kem Sokha, 
inculpé pour trahison. 
    Arrêté le 3 septembre dernier, Kem Sokha est accusé d'avoir 
voulu renverser le gouvernement de Hun Sen avec la complicité 
des Etats-Unis.   
    "Si le parti politique continue son blocage et sa défense de 
ce traître, cela veut dire que le parti est aussi un traître, et 
qu'il ne faut plus le laisser opérer au sein du processus 
démocratique au Cambodge", a déclaré Hun Sen lors d'une 
cérémonie de remise de diplômes à Phnom Penh. 
    En cas d'acte de trahison étendu à toute la formation 
politique, la loi interviendra, "ce qui signifie la dissolution 
du parti", a-t-il ajouté. 
    L'Assemblée nationale cambodgienne, dominée par Parti du 
peuple cambodgien au pouvoir, a donné lundi son feu vert aux 
poursuites engagées contre Kem Sokha, signes de l'escalade des 
tensions dans le pays dirigé depuis plus de trente ans par 
l'ancien Khmer rouge Hun Sen à l'approche des élections de 
l'année prochaine. 
    L'inculpation de l'opposant a été validée à une majorité de 
67 voix sur 123 par les députés. Les élus d'opposition du Parti 
du sauvetage national du Cambodge se sont abstenus et certains 
ont annoncé leur intention de se rendre devant la prison où il 
est détenu pour réclamer sa libération. 
     
 
 (Prak Chan Thul, Julie Carriat pour le service français) 

 

http://www.boursorama.com/actualites/le-premier-ministre-cambodgien-menace-l-opposition-de-dissolution-e16d6ce0ecc0b11c4c7ca5d224b712d9

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 12 août 2022 06:54
Sponsors