Le Modérateur

Le Mr Propre mis à l'écart le mois dernier retrouve son poste à la tête du Bureau National du Bouddhisme

1 message dans ce sujet

Suite de cette affaire

 

La mise à l'écart de Pongporn semblait être une victoire des bonzes corrompus contre le bureau du premier ministre mais cette victoire n'a été que de courte durée,  M Propre a été réintégré au bureau du bouddhisme alors que les scandales de corruption dans les temples sont chaque jour plus évidents.

APRÈS DES SEMAINES de rumeurs, Pol Lt-Colonel Pongporn Pramsneh a été réinstallé en tant que chef du Bureau national du bouddhisme (NBO).

Le premier ministre, le général Prayut Chan-o-cha, a également annoncé que le NBO ne serait plus sous la supervision du ministre Omsin Chiwaphruek.

"Le vice-premier ministre général Thanasak Patimaprakorn a maintenant été chargé de superviser le NBO à la place d'Omsin", a déclaré Prayut. ON comprend donc qu'au sein du bureau du premier ministre, il existe deux tendances : Omsin pro-moines et Thanasak pro-probité et que, hier, c'est ce dernier qui l'a emporté.

Le 29 août, Omsin a émis une ordonnance transférant Pongporn de la direction du NBO à un poste d'inspecteur général au Bureau du Premier ministre (un placard).

Pongporn a depuis combattu cet ordre de transfert.

Après son transfert, qui a été approuvé par le Conseil des ministres  à la fin du mois dernier, On a dit que ses efforts pour éradiquer la corruption dans les temples pourraient avoir gêné certains moines de haut rang.

Le Conseil des ministres, lors de la réunion d'hier, est revenu en arrière pour réinstaller Pongporn en tant que chef du NBO, infligeant ainsi un désaveu à la partie du clergé qui est corrompue et se croit intouchable.

Pongporn a été nommé à la tête du NBO en février par une ordonnance signée par Prayut. Il était tout à fait clair alors que Pongporn devait mener la mission de lutter contre la corruption dans les temple et freiner le controversé temple Dhammakaya.

Au cours des derniers mois, des recherches sur la corruption présumée dans plusieurs temples ont progressé.

Vendredi dernier, la police a perquisitionné plusieurs sites associés à des fonctionnaires du NBO impliqués dans le scandale de la corruption. Parmi eux, figurent les anciens chefs du NBO, Phanom Sornsilp et Nopparat Benjawatananan, et d’autres (voir article d'hier).

Parmi les temples impliqués se trouve le célèbre temple de Raikhing dans la province de Nakhon Pathom.

La division anti-corruption de la police dit enquêter sur au moins 100 temples supplémentaires à travers le pays.

http://www.nationmultimedia.com/detail/national/30327768

 

 

Pongporn

d256a512c111377c6142a1ffd0289c1a.thumb.jpeg.a4a378cd04a99f4b7d49006fc0645a65.jpeg

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites



BANGKOK 15 août 2022 22:43
Sponsors